mardi 16 février 2016

Comme un feu furieux de Marie Chartres



Voila une semaine que j'ai fini Comme un feu furieux. On est dimanche et vous aurez sûrement cette chronique mardi. Donc aujourd'hui mardi 16 février, je vous donne mon avis sur Comme un feu furieux de Marie Chartres.

J'ai découvert une petit pépite. Un livre pleins de sentiments, d'émotions. J'ai même failli pleurer.

Pour l'histoire, c'est celle de Galya Bolotine. Elle vit au nord de la Sibérie avec son père, son grand frère et son petit frère. Cette jeune fille de 16 ans a des rêves. Des rêves de libertés et d'évasion. Galya est en colère et bien sûr on ne sait pas pourquoi, au début.

Ce livre est court, à peine 165 pages. C'est 165 pages d'évasion pour nous, mais 165 pages où on découvert la tristesse, l'incompréhension, la colère de notre protagoniste.

Galya est tellement touchante, très attachante. On s'immerge dans sa vie, dans son quotidien, dans ses problèmes. En gros, on s'immerge en elle. On devient Galya

L'écriture est juste sublime. Dans chaque chapitre, on trouve un petit poème qui correspond aux paragraphes d'avant. Cette pépite déborde de description et non d'action ou de paroles entre les personnages. Et c'est ce qui en fait toute sa beauté.


Je le conseille aux personnes en manque d'évasion et à la recherche de sentiments vrais et purs. Je le déconseille peut-être aux personnes déprimées.


Les archives d'une lectrice


Comme un feu furieux
Marie Chartre
Editions L'Ecole des loisirs
165 pages
Genre Jeunesse


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire