mardi 4 août 2015

Le passeur 1 de Lois Lowry


Le passeur
Lois Lowry
Editions L'école des Loisirs
Collection Médium
Série Le passeur
235 pages
Genre Jeunesse Science-Fiction


Synopsis
Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur

Mon avis
Lecture pas prévu

Dans mon bilan, je vous parle du passeur de Lois Lowry. Voila mon avis.


Je n’avais pas prévu de le lire. Je vais vous raconter l’histoire qui va avec ce livre : J’ai terminé Le noir est ma couleur mardi matin et j’avais plus rien à lire pour le retour. Une heure et demie de train, c’est long. J’ai regardé ce qu’il y avait au travail et j’ai trouvé Le passeur. J’avais lu un bout un jour, j’ai continué dans le train et je l’ai fini le lendemain.

J'ai beaucoup aimé cette dystopie. Elle m'a un peu fait penser à Delirium, en certains points. C'était assez court et très bien exploité en si peu de pages. J'ai adoré les idées de l'auteur pour créer ce monde.

Les personnages sont super attachants et vraiment mature pour leurs âges. Ce doit être à cause du système de la société. 

La maturité et la compréhension de Jonas sont WHOUA (vous me comprendrez) pour ses 12 ans. Il est d'une intelligence exceptionnelle.

Celui qui lui transmette son savoir, le passeur est quelqu'un qui souffre de tout ce qu'il sait. Il est aussi très énigmatique. Je l'ai beaucoup aimé.

Je sais pas trop comment vous dire tout ce que j'aimerais sans vous spoiler. Mais ce que le passeur va lui transmettre, ce que le passeur a en lui, c'est magique et ça rend heureux et aussi triste, en colère. Cette idée de l'auteur, tout ce qui fait le livre, c'est juste sublime.

D’où lui vient le concept. C'est toute la question.





Les archives d'une lectrice


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire