jeudi 23 juillet 2015

The Mortal Instrument 2 : La cité des Cendres de Cassandra Clare


La cité des Cendres
Cassandra Clare
Editions Pocket Jeunesse
Série The Mortal Instrument
524 pages
Genre Jeunesse Fantastique

Synopsis

Le monde obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d'un loup-garou survenu devant le Hunter's Moon, l'un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d'Ombres, l'Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l'Enclave pour s'emparer de l'Institut: Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare.

Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre cœur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Une lutte qui les mènera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l'East River...

Mon avis


A la hauteur du premier

Après un super bon avis sur le premier, je le suis lancée à corps perdu dans les deuxièmement. Je ne suis pas du bout déçue. Le monde de The Mortal Instrument est encore mieux exploité dans celui-ci.

J'ai vu  une évolution des personnages, surtout de Jace. Il change beaucoup à cause des révélations faites dans le premier tome. Son humeur et sa répartie, que j'adore, en ont pris un coup. Il faut ce qui est le mieux. Mais des fois, il a juste pas envie.

Clary a changé aussi. Pas autant mais suffisamment. J'ai trouvé son comportement avec Simon plutôt dépassé et nul. En revanche, sa relation avec Luke, je l'ai mieux comprise et j'ai été touché.

Luke me fait penser à Monsieur Rossi dans Et soudain tout change de Gilles Legardinier. Ils ont des points communs par rapport à leurs rôles dans les livres. C'est toujours des personnages que j'affectionne beaucoup.

Alec et Isabelle sont passés encore plus au second plan. Dommage... Alec est quand même plus présent qu'Isabelle. Il se trouve souvent dans des situations cocasses.

Il a encore plus d'humeur que dans le précédent. J'ai ri à gorge déployé. Les situations et les répliques sont justes fantastiques. A un moment, j'ai rigolé cinq minutes sans pouvoir m'arrêter.

Comme dit plus haut. Le monde a été encore plus exploité. J'ai encore appris pleins de choses. Cassandra Clare a cette fois décidé de nous expliquer la législation de ce monde avec la venue d'un personnages déchiré et détestable.




Suis-je la seule à rire autant
en lisant The Mortal Instrument ?




Les archives d'une lectrice


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire